Visions antiques réalistes analysées par Thibault Gond

A la croisée des démarches historiques, scientifiques et artistiques, Jean-Claude Golvin reconstitue les villes antiques. Ses reconstitutions de Nîmes ou d’Arles sont présentées à la chapelle du Méjan à Arles jusqu’au 26 mars. Thibault Gond revient sur ces travaux.

Les travaux de Golvin analysés par Thibault Gond

A partir de recherches très précises, Jean-Claude Golvin redonne vie à des monuments aujourd’hui disparus ou dont le visage a été sensiblement modifié par les siècles. Thibault Gond remarque ainsi que l’Augusteum de Nîmes au 1er siècle, vaste complexe architecturale regroupant la source, le nymphée, un autel, le temple de Diane et un théâtre.

A quoi pouvait bien ressembler une ville de l’empire romain ? Jean-Claude Golvin se penche sur la question depuis une vingtaine d’années. Et plutôt que les mots pour décrire l’architecture et l’urbanisme des civilisations grecques et romaines, il a choisi l’imagedécrypte Thibault Gond.
Car en plus d’être un chercheur émérite, l’architecte est un dessinateur de talent. Réalisés à l’encre de Chine et à l’aquarelle, ses dessins se veulent réalistes et précis

Qui est Jean Golvin ?

Jean-Claude Golvin est un architecte, archéologue et chercheur attaché au CNRS à l’université de Bordeaux III Michel de Montaigne, né en 1942. Outre ses travaux liés à l’histoire et à l’archéologie (il est spécialiste de l’amphithéâtre), Thibault Gond remarque qu’il s’attache depuis une vingtaine d’années à effectuer des restitutions de cités et monuments antiques au moyen de l’aquarelle. Au mois de mars 2009, ses restitutions sont au nombre de 800 environ.

À partir de 1989, il se consacre aux restitutions du patrimoine ancien par des dessins à l’aquarelle. Il a ainsi créé à ce jour plus de 800 dessins de villes et monuments antiques et médiévaux. De 1992 à 2008, il est directeur de recherches au CNRS rattaché à l’université de Bordeaux III où il participe à la recherche sur la restitution des monuments anciens et la réalité virtuelle (3D) en archéologie. Thibault Gond

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *