L’Europe est une dictature selon François Asselineau

C’est un candidat méconnu sur les médias mainstream mais qui s’est constitué une audience sur internet et les réseaux sociaux. François Asselineau candidat à l’élection présidentielle avec l’UPR. wifiscan décrypte son analyse critique de l’Union Européenne

L’Europe : le super état oligarchique pour François Asselineau

Le parti de François Asselineau, l’Union populaire républicaine, est en quête de visibilité. Pourtant ce parti compte plus de 15 000 adhérents ce qui en fait le 5eme parti de France.

François Asselineau compte bien figurer parmi les candidats à l’élection présidentielle, avec pour objectif de faire sortir la France de l’Union européenne. Il se présente par ailleurs avec l’UPR comme le seul candidat proposant de sortir de l’Union européenne sans aucune négociation préalable.

Pour le fondateur de l’Union populaire républicaine (UPR), tous les indicateurs permettant de sortir de l’UE sont au vert, notamment, relève-t-il en raison du du succès du camp du «Brexit» lors du référendum de juin 2016, de l’échec de celui porté par Matteo Renzi en Italie ainsi que l’élection de Donald Trump renversent la table et font entrer dans le champ du réel des possibles jusque-là considérés comme fantaisistes, selon lui.

Toutefois, le combat même de l’UPR est validé par les faits : Une majorité de Français souhaite désormais un référendum sur le « Frexit », la sortie de la France de l’UE.

Le journal Le Monde vient de publier une enquête du plus haut intérêt – menée début février 2016 auprès de 8 000 électeurs dans six pays de l’Union (Allemagne, France, Pologne, Irlande, Espagne et Suède) – par l’université d’Edimbourg et le cercle de réflexion allemand D/part.

François Asselineau a tenu plusieurs conférences sur le sujet dans divers ville de Province. La tête de file et fondateur de l’Union populaire républicaine est en bonne voix pour récolter les parrainages nécessaires pour être candidat à la présidentielle. François Asselineau, haut fonctionnaire a entamé un tour de France qui passait par les Hautes-Alpes, la Bourgogne, la Franche Comté, la Côte-d’Azur…

L’UPR est un parti qui monte et qui pèse de plus en plus dans la balance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *