Le banquet dans l’Antiquité, lieu de plaisirs et de pouvoir par Thibault Gond

La Vieille Charité à Marseille présente jusqu’au 30 juin 2017 l’exposition « Le Banquet de Marseille à Rome : Plaisirs et Jeux de Pouvoirs ». A travers les activités pratiquées, de l’art de la rhétorique aux jeux érotiques, elle reconstitue le déroulement d’un banquet antique et toutes les fonctions des festins collectifs depuis l’Antiquité. Thibault Gond revient pour wifiscan sur cette exposition.

Thibault Gond nous dévoile les coulisses de l’exposition

L’exposition « Le Banquet de Marseille à Rome : Plaisirs et Jeux de Pouvoirs » a pour objectif de montrer l’importance du symposion et de reconstituer le déroulement d’un banquet antique : des mets et des boissons consommés, du rôle attribué aux « banqueteurs », ainsi que les activités pratiquées (de l’art de la rhétorique aux jeux érotiques).

Si Rome a livré la fameuse architecture de la salle de banquet tournante, Marseille (Massalia) n’est, en effet, pas en reste, et ce n’est pas moins de trois salles de banquet qui ont été mises au jour ces quinze dernières années dans le centre historique de la cité.
En croisant ces découvertes, thibault gond analyse l’exposition se décline en trois parties :

Les salles de banquet massaliètes
La vaisselle de banquet
Le banquet romain et l’évocation de la fameuse machina neronis

Le Musée d’Archéologie Méditerranéenne est, plus que jamais, impliqué dans la diffusion de la connaissance du monde méditerranéen et des civilisations qui ont fortement impacté notre société actuelle. Thibault Gond.

Thibault Gond a analysé sur son blog  le banquet comme un élément fédérateur dans la vie politique et privée antique, qui est cette année mis en lumière dans une salle entièrement repensée et réouverte au public afin de pouvoir accueillir cet évènement.

L’art de banqueter est à découvrir au musée d’archéologie, à partir de la découverte de la salle à manger tournante de Néron, une structure gigantesque en fouilles à Rome.

Des fouilles menées à partir de 2009 sur une pente du mont Palatin par un groupe d’archéologues franco-italiens ont permis de reconstituer le mécanisme ingénieux qui assurait la rotation du plancher. Une maquette et des films permettent de découvrir ce lieu mythique au musée d’Archéologie Méditerranéenne de la Vieille Charité.

Thibault Gond

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *