Le mentoring en entreprise

Le terme « mentor » est employé aujourd’hui comme pour désigner, dans sa définition la plus claire, un individu partageant son expérience et ses connaissances avec quelqu’un de moins expérimenté sur un domaine spécifique.

De façon générale, le partage d’expérience se pratique couramment de façon informelle au sein même des groupes sociaux tels que l’école, les administrations ou les entreprises. Cependant, le terme « mentoring » est employé lorsque ce partage d’expérience fait référence à un programme officiel et formalisé, établi dans un but défini.

Mentoring, mentee et mentor

Le « mentoring » est une forme de relation de développement personnel entre un « mentor », et un « mentee ». Le mentor utilise son expérience et ses connaissances personnelles pour mettre en perspective les différents savoir et capacités de son mentee. Le but de mentoring étant de rendre complètement autonome le mentee qui mobilisera alors ses propres ressources pour accomplir seul ses tâches et résoudre les problèmes de son domaine d’activité.

Attention toutefois, le mentoring n’est pas une formation dans la mesure où il ne propose pas de solution préconçue mais une autre façon d’appréhender les problèmes auxquels est confronté le mentee. De plus, le mentee n’est là pour devenir une pâle copie du mentor, il doit pouvoir mobiliser ses ressources qui lui sont propres en tant qu’individu sur le plan personnel et professionnel. Le mentoring n’est pas non plus du management car aucun lien hiérarchique n’est établi entre mentor et mentee. Les résultats ne sont pas jugés, ce qui favorise le développement personnel du mentee sur le long terme.

Intérêts du programme de mentoring

Le mentoring a pour but premier le développement personnel du mentee, mais pas seulement. Il peut en effet présenter de nombreux avantages au sein d’une structure :

    • Développement personnel du mentor
    • Elargissement des réseaux du mentor et du mentee
    • Partage de cultures parfois très différentes pour en faire une commune issue de la rencontre entre mentor et mentee
    • Valorisation des individus impliqués dans le programme, aussi bien d’un côté que de l’autre
    • Encouragement de la diversité en venant en aide à certaines minorités

Cependant, programme de « mentoring » doit clairement définir plusieurs éléments : objectifs visés, manière de les communiquer, critères pour désigner mentor et mentee, rôle pendant la démarche, initiation de la démarche, durée du programme

Applications pratiques du mentoring

Le concept de mentoring a pour avantage d’être très souple et de laisser ainsi de nombreuses déclinaisons pouvoir s’appliquer selon les besoins et la structure de l’organisation concernée. Il est donc difficile d’imaginer un modèle classique de mentoring tant de variétés existent. Parlons par exemple du « reverse mentoring » où les rôles générationnels sont inversés : ce sont les plus jeunes qui vont enseigner aux séniors afin de leur offrir une meilleure compréhension des nouvelles problématiques auxquelles fait face la nouvelle génération.
Dans le « peer mentoring », les deux participants jouent alternativement le rôle de mentor et mentee dans la mesure où dans ce cas précis, ces deux individus disposent d’un niveau d’expérience équivalent.
Le « cross mentoring » ou « mentoring croisé » est quant à lui un système dans lequel mentor et mentee ne font pas partie de la même structure, mais bénéficient chacun de la présence, du savoir-faire et des compétences de l’autre. Un des exemples de cross mentoring croisé que nous pouvons citer est le cross mentoring TF1-Bouygues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *