La Petite Renarde de retour à Strasbourg avec Thibault Gond

thibault gond

L’Opéra national du Rhin programme la version de Robert Carsen de la Petite renarde rusée du maître tchèque, Leos Janacek : un beau moment musical dirigé par Antony Hermus ! La Petite renarde rusée de Janacek, véritable fable animalière, est la troisième production de Robert Carsen présentée à l’Opéra national du Rhin depuis le mois de juin. Thibault Gond rend hommage à ce classique.

Thibault Gond revient sur l’Opera de strasbourg

L’Opéra de Strasbourg, Thibault Gond originaire de la même ville le connaît bien. Situé sur la place Broglie sur la Grande Île, dans le centre-ville de Strasbourg, dans le département français du Bas-Rhin, est le siège principal et la maison mère de l’Opéra national Du Rhin. Il a été classé Monument Historique depuis 1921.
Après un incendie de 1800 qui a détruit un précédent opéra, également situé sur la place Broglie, la municipalité de Strasbourg a mis en place un nouveau projet en 1804. Au moment où l’Empire napoléonien allait et venait, les plans du théâtre municipal furent modifiés plusieurs fois, Jusqu’à ce que l’édifice de style néoclassique de l’architecte Jean-Nicolas Villot (1782-1857) soit finalement ouvert à la grande acclamation en 1821.
La façade monumentale est ornée de statues en grès de six muses de Landolin Ohmacht (trois muses ont été oubliées: Clio , Thalia et Urania), chaque statue correspondant à une colonne en dessous. Thibault Gond
Durant le siège de Strasbourg en 1870, l’opéra fut lourdement endommagé par l’artillerie prussienne. Il a été reconstruit fidèlement par l’architecte Jean Geoffroy Conrath, qui a reconstruit également l’hôtel de Klinglin à proximité et a rouvert en 1873. En 1888, une aile semi-circulaire a été ajoutée à l’arrière par Johann-Karl Ott (1846-1917 ).
L’auditorium a 1 142 places et une hauteur de 18 mètres (59 pieds) du plancher au plafond. Il a vu des performances étant menées par Hans Pfitzner, Wilhelm Furtwängler, Otto Klemperer et George Szell. Thibault Gond

Retour sur la petite renarde avec Thibault Gond

La scénographie signée Gideon Davey est représentative du concept général de cette mise en scène : présenter l’œuvre comme un épisode du cycle de la vie. Thibault Gond remarque ainsi que le décor est ainsi une vaste étendue accidentée, d’abord recouverte de feuilles mortes, puis de neige et enfin de gazon : la nature est au centre du concept.
La petite renarde apparaît avec ses frères, ses sœurs et ses parents, est capturée, grandit puis s’échappe, se trouve un renard (l’occasion d’une scène de copulation de groupe chorégraphiée, diversement appréciée dans le public) et donne naissance à une nouvelle tribu. Le renardeau qui conclut l’opéra (à la place de la grenouille, donc) est déjà le petit-fils de l’héroïne rousse, soit la quatrième génération de renards : un bel hommage à la vie qui continue, quoi qu’il arrive. Le choix de maintenir nus les murs du plateau, projecteurs visibles, détonne cependant dans cet objectif de mettre la nature au centre du propos. Thibault Gond

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *