De nouveaux tests pourraient éviter 12 000 décès par an

Des outils détectent les maladies antibiorésistantes étant à l’origine de 12 000 décès annuels.

A l’occasion, ce vendredi, de la journée européenne d’information sur les antibiotiques, 20 minutes s’intéresse aux tests de détection rapide (TDR), outils essentiels pour lutter contre les infections résistantes aux antibiotiques, lesquelles seraient à l’origine de 12 000 décès annuels, d’après un collectif de médecins. L’utilisation systématique de ces tests serait selon les spécialistes l’un des moyens-clés pour faire face à cette menace sanitaire, comme par exemple le danger des angines. Car rappelons-le, il existe deux types d’angines : les virales (80 à 90% des cas) et les bactériennes. Autre précision importante : il existe d’ores et déjà des tests permettant d’identifier le type d’angine en question.

Une politique de sensibilisation nécessaire

Marisol Touraine, ministre de la Santé a affirmé sa volonté de renforcer « le dépistage sur l’origine virale ou bactérienne des angines via des tests rapides » et « l’encadrement des prescriptions ».

Néanmoins, ces tests de détection rapide sont déjà distribués gratuitement aux médecins généralistes en cas d’épidémie de grippe, comme l’indique le directeur des maladies infectieuses de l’Agence Santé Publique France. Et pourtant, ils sont moins de 30% à utiliser ces TDR. Il faudrait donc mettre en place une véritable politique de sensibilisation des médecins à cette problématique.

Une enjeu mondial

Les traitements antibiotiques inadaptés, arrêtés en cours de route et massivement employés dans la santé animale participent clairement à la progression des résistances bactériennes sur le globe, avec un risque « d’impasse thérapeutique » pour les malades. Une découverte en décembre a révélé ce qui pourrait être la souche bactérienne la plus résistance à ce jour et qui pourrait à terme aider à lutter contre le fléau des résistances aux antibiotiques même ceux utilisés en dernier recours.

Source : le 20 Minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *