Peut-on faire confiance aux cartes prépayées PCS ?

Les cartes prépayées sont des instruments de paiement, permettant l’accès à des services dont les plus populaires sont les services de téléphonie, les jeux en ligne, les carte cadeaux mais également les cartes de paiement rechargeables qui permettent de disposer d’un moyen de paiement électronique stable et sécurisé dans les réseaux bancaire comme MasterCard.

pcs master card avis

Comment ont évolué les cartes prépayées ?

Aujourd’hui ces cartes, utilisables dans les réseaux habituels comme PCS Mastercard, permettent d’effectuer des retraits aux distributeurs automatiques et de payer en magasin ou en ligne, comme les cartes bancaires classiques. Elles ne sont toutefois pas reliées à un compte bancaire, mais à une « cagnotte » virtuelle, rechargeable ou non. Certaines banques les distribuent, mais elles ne sont pas les seules. On trouve aussi des cartes prépayées sur internet, chez les buralistes, dans les grandes surfaces ou même dans certaines stations-service. Comme cet article sur le blog PCS le décrit.

Même si elles sont souvent l’objet de plaintes pour arnaques, elles comportent certains avantages : Elles permettent notamment aux non-bancarisés ou aux interdits bancaires de profiter des joies du e-commerce, aux parents d’équiper leurs enfants d’un moyen de paiement plus sûr que les espèces, sans crainte du découvert, ou aux voyageurs de payer à l’étranger sans exposer directement leur compte bancaire…

Que leur reproche-t-on exactement ?

Leur anonymat En 2012, des e-commerçants interrogés par l’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement  demandaient à pouvoir « plus facilement identifier les cartes prépayées afin de renforcer la vigilance sur ces cartes et être en mesure de les bloquer lorsqu’un cas de fraude est détecté »  PCS Mastercard a ainsi condensé les principales fraudes Ces réserves sont-elles légitimes ? Oui, dans la mesure où un usage anonyme de ces cartes est effectivement possible. Contrairement aux cartes bancaires classiques, elles ne sont pas nominatives. Et si les distributeurs de ce type de carte demandent généralement aux acheteurs de renseigner leur état-civil, ils n’ont pas l’obligation de vérifier leur identité, sauf si le montant chargé sur la carte dépasse les 250 euros

Au nom de la concurrence et de l’innovation dans le secteur des paiements, la Commission européenne a créé un statut d’établissement de paiement en 2009, dans le cadre de la première directive sur les services de paiement (DSP1). Ce statut a permis à de nouveaux acteurs de se positionner sur ce marché, sans avoir besoin de s’adosser à une banque.

Quelles sont les recommandations ?

Il serait nécessaire de soumettre leurs distributeurs aux mêmes obligations de vigilance à l’égard de leurs usagers, notamment de vérification de leur identité, que les autres instruments de paiement.

Pour contre carré les fraudes PCS a par exemple mis en place une application mobile « My PCS Mobile » si vous partagez votre ordinateur, veillez à ne pas enregistrer vos identifiants sur le navigateur, sans quoi vous laisserez une véritable porte ouverte aux autres utilisateurs.

Pour faire reculer plus efficacement l’usage anonyme des cartes prépayées, Le ministre de l’Economie a également promis de modifier le code monétaire et financier, par le biais d’un décret en conseil d’Etat attendu pour le 1er semestre 2016 et le cas échéant d’amendements sur la future loi sur la transparence de la vie économique. Affaire à suivre, donc.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *