Etats-Unis: les salariés se privent de congés afin de ne pas fâcher leur patron

Il y a 1 an, les employés américains ont laissé dans la nature 658 millions de jours de repos ou de vacances. L’explication de non départ en vacances se trouvent dans le fait que les gestionnaires n’ont pas suffisamment encouragé les salariés à prendre des congés.

De plus en plus d’Américains se privent de vacances au bénéfice du travail. Une enquête de Proonct Time Off, effectuée au moyen des informations de GfK et Oxford Economics, dévoile que les Américains ne bénéficient pas totalement de leurs vacances payés.

Ainsi, les salariés déclarent qu’en deux ans, ils ont laissé filer 658 millions de jours de congés. En moyenne, les salariés américains ont posé globalement 16,2 jours contre 20,3 jours préalablement au début de la dernière décennie. Ces jours de vacances inutilisés coûtent cher aux salariés et s’élèvent jusqu’à 272 milliards de dollars l’année dernière, soit une somme de 2 226 dollars par personne selon Project Time Off.

Une perte de signal entre les gestionnaires et les employés

L’analyse met en lumière la méthode de gestion à l’américaine, 91% des managers indiquent pousser intensivement les salariés à partir en vacances, mais uniquement 39% des salariés ont le sentiment de soutien en leur absence.

Le compte rendu du rapport révèle également que les managers d’équipe ne sont pas des exemples à suivre, car « 93% de ces derniers admettent l’importance des vacances pour leurs salariés, et dans le même temps 59% n’ont pas utilisé la majorité de leurs jours de congé« .

Les raisons principales expliquant ce phénomène d’engouement pour le travail résident le fait que les salariés ne trouvent pas de collaborateurs pour effectuer leur tâche et qu’il est difficile de partir en vacances lorsque l’on a des responsabilités.

Les vacances favorisent l’inventivité

Malgré tout, se la couler douce en congés permettrait de faire un retour au boulot plus concentré et tendance d’après 84% des gestionnaires. Il a aperçu l’expérience usité dans chaque café.

Afin de convaincre à choisir des congés, plusieurs firmes américaines vont jusqu’à proposer des suppléments à leurs employés. A titre d’exemple, la société d’applications Full Contact offre depuis 2012 à chaque salarié 7.500 $ pour s’enfuir avec trois commandements à tenir en estime :

  • « 1/ Tu dois partir en congés,
  • 2/ Tu dois débrancher.
  • 3/ Tu ne peux pas travailler pendant tes congés. »