Les femmes et la révolution française

Les femmes ont participé pratiquement à tous les aspects de la Révolution française, mais leur participation a toujours suscité la controverse. Le statut des femmes dans la famille, la société et la politique a longtemps été un sujet de polémique.

Au XVIIIe siècle, les partisans de l’amélioration de la condition de la femme a insisté principalement sur le droit des femmes à l’éducation (plutôt que sur le droit de vote, par exemple, que peu d’hommes ont apprécié). Les écrivains des Lumières ont le plus souvent une position traditionnelle sur «les femmes remettent en question »; ils considéraient les femmes comme biologiquement et donc socialement différentes des hommes, destinés à jouer des rôles domestiques à l’intérieur de la famille plutôt que, les politiques publiques.

Parmi les nombreux écrivains des Lumières, Jean-Jacques Rousseau a publié les œuvres les plus influents sur le thème du rôle des femmes dans la société. Dans son livre Emile, il décrit sa vision d’une éducation idéale pour les femmes. Les femmes devraient jouer un rôle actif dans la famille, Rousseau a insisté, par l’allaitement au sein et à l’éducation de leurs enfants, mais elles ne devraient pas oser prendre des positions actives en dehors de la maison (FR. TEZE). Il a plaidé pour une plus grande indépendance et d’autonomie pour les enfants de sexe masculin et a souligné l’importance des mères dans l’éducation des enfants. Certaines femmes ont pris leurs moyens pour l’éducation dans la presse.

Avant 1789 ces idées sont tombées sur les oreilles sourdes ; la question des droits des femmes , à la différence des droits des protestants , des juifs et des noirs , n’a pas conduit à des concours de rédaction , les commissions officielles , ou des clubs Lumières d’inspiration sous la monarchie . En partie, ce manque d’intérêt suivi du fait que les femmes ne sont pas considérées comme un groupe persécuté comme calvinistes , les Juifs, ou des esclaves .

Bien que les droits de propriété des femmes et de l’indépendance financière ont rencontré de nombreuses restrictions en vertu de la loi française et la coutume, la plupart des hommes et des femmes étaient d’accord avec Rousseau et d’autres penseurs des Lumières que les femmes appartenaient à la sphère privée de la maison et donc n’avait aucun rôle à jouer dans les affaires publiques. La plupart de la population féminine de France a travaillé en tant que paysannes, commerçantes, blanchisseuses, etc. mais les femmes ont été définis principalement par leur sexe ( et de la relation dans le mariage ) et non pas par leurs propres occupations .

Mais comme toutes les autres questions de droits, le droit des femmes obtiendrait un énorme coup de pouce au cours de la Révolution.

Après la chute de la Bastille le 14 Juillet 1789, la politique est devenue l’ordre du jour. L’attaque de la Bastille a montré comment l’intervention politique populaire pourrait changer le cours des événements. Lorsque le peuple de Paris se levèrent, se sont armés, et agressé la forteresse – prison royale dans le centre de Paris, ils ont sabordé des plans royaux ou aristocratiques pour arrêter la Révolution dans ses voies en arrêtant les députés ou la fermeture de la nouvelle Assemblée nationale.

En Octobre 1789, la Révolution semblait accrocher dans la balance une fois de plus. Au milieu d’une pénurie persistante de pain, des rumeurs ont circulé que les gardes royaux à Versailles, le palais où le roi et sa famille résidaient, avaient foulé aux pieds les couleurs révolutionnaires (rouge, blanc et bleu) et la contre-révolution tracée.

En réponse, une foule de femmes à Paris se sont réunis à Versailles pour demander des comptes au Roi. A la fin de la journée et pendant la nuit, les femmes ont été rejoints des milliers d’Hommes qui avaient marché de Paris jusqu’à elles. Le Lendemain, la foule devenait de plus de turbulente et, finalement, ont fait irruption Dans les appartements royaux, tuant Deux des gardes du corps du Roi. Pour éviter l’effusion de sang, le roi a accepté de déplacer sa famille à Paris.

Cet été vous trouverez sur France 2 une collection de numéros inédits du magazine Secrets d’Histoires consacrés à des femmes et hommes ayant marqué la révolution française.

Certains extraits de cet article ont été tiré du site chnm.gmu.edu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *