L’utilisation des médias sociaux par les communautés religieuses!

Le pape François a fait impression cette année sur Instagram, gagnant 1 million d’adeptes sur le service de médias sociaux. Les gens du monde entier ont aimé, partagé et commenté ses messages, en élargissant la portée d’une religion qui est déjà pratiquée par plus de 1 milliard de personnes.

La popularité du pape incarne en ligne la promesse des médias sociaux pour les communautés religieuses. Les groupes confessionnels peuvent utiliser des sites comme Facebook, Twitter et Instagram pour partager leur travail avec le monde.

Cependant, l’influence des médias sociaux sur la religion ne sont pas tous positifs, selon de nouvelles recherches sur la technologie et de la foi, publié le 10 mai par Sociological Perspectives (paywall ) . Les jeunes adultes qui utilisent les sites de médias sociaux sont entre 35-49% plus susceptibles que les non utilisateurs de croire qu’il est acceptable de choisir les croyances religieuses, probablement parce qu’ils sont exposés à des statuts, tweets et images qui favorisent les aspects les plus intéressants d’autres religions.

Conséquences inattendues

Des sites tels que Facebook permettent aux utilisateurs de rentrer en contact avec les gens, les marques, des célébrités et des spectacles qui les intéressent, a déclaré Paul McClure, candidat au doctorat à l’Université Baylor qui est l’auteur de la nouvelle étude. Ils ont accès à une grande variété d’informations, notamment sur la religion, et il n’y a pas de pression pour fixer des limites.

«Les médias sociaux aide les gens à choisir parmi un certain nombre de choses différentes », a déclaré McClure.

Pour cette raison, les jeunes adultes qui utilisent les médias sociaux sont plus ouverts que leurs pairs à  » style cafétéria  » pratique religieuse.

«Ils sont aussi entre 53-80% plus susceptibles (que les jeunes adultes qui n’utilisent les médias sociaux) à penser qu’il est acceptable pour les membres de leur propre religion à pratiquer d’autres religions », a déclaré McClure. Données tirées de l’Étude nationale sur la jeunesse et la religion.

motivation mixte

Les médias sociaux pourraient affaiblir les liens des jeunes à la foi de leur famille, comme la recherche de McClure illustré. Mais ils permettent également aux communautés religieuses d’atteindre les adolescents et les jeunes adultes de nouvelles façons significatives, selon Cannon.

Certains groupes religieux reconnaissent déjà ces possibilités. Par exemple, l’archevêque José Gómez de l’archidiocèse de Los Angeles a engagé une équipe de 20 de personnes pour stimuler la présence des médias sociaux de l’archidiocèse il y a de deux ans .

« Actuellement, ils gèrent 15 pages Facebook et plus d’une douzaine de Twitter et Instagram actualisé », rapporte l’Amérique Magazine.

L’Église de Jésus -Christ des Saints des Derniers Jours a également adopté des stratégies de médias sociaux efficaces. Les membres de l’Église partagent des photos et des histoires en ligne avec hashtags comme #ShareGoodness, et certains missionnaires actifs sont autorisés à poster sur Facebook à propos de leurs expériences.

D’autres communautés religieuses continuent de lutter pour donner un sens des médias sociaux, en dépit de ces réussites, Cannon avance. Maîtriser des sites comme Facebook prend de l’énergie et de la patience, et certains groupes ne sont pas prêts à investir.

«Les réseaux sociaux exigent de la stratégie et de la compréhension », at-il dit . «L’essence de réseaux sociaux comme Facebook et Twitter est l’interaction et le dialogue. Cela prend beaucoup de temps ».

Si les médiaux sociaux permettent de toucher un grand nombre de personnes, en revanche les communautés religieuses doivent faire attention aux pièges potentiels, d’après Barbara P.

Plus d’informations sur cet article ici (source en anglais).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *